Construction : Epoque gallo-romaine - Créateur : NC - Matériaux : NC.
 

Après plus de trois décennies de travail acharné, en 1972 Serge Millangues met à jour et ouvre au public ce site exceptionnel et unique en Gironde situé au lieu-dit la Garenne sur un coteau mitoyen des ruines du château de Malengin. Pendant trois décennies supplémentaires l’inventeur du site œuvrera pour sa mise en valeur et sa promotion.
 
Les bancs de calcaire tendre à astéries ont été entamés par deux carrières, l’une de pierres de construction et l’autre de meules
 
L’intérêt archéologique et scientifique du site fait l’objet de plusieurs analyses honorées en juin 2007 par la tenue d’un colloque organisé à l’écomusée par l’association européenne Moliera spécialisée dans le domaine des meulières. La conférence du professeur Alain Belmont de l’université de Grenoble 2 permet de faire le point sur ce site.
 
Aujourd’hui, il est encore difficile de dater avec précision l’exploitation de cette taillerie ; on peut raisonnablement penser que le site a été exploité au Moyen Age (XIème - XIIème) jusqu’au XVème où l’apparition des meules en silex (beaucoup plus solides) a condamné l’usage des meules en calcaire.
 
Le déblaiement des anciennes carrières a révélé une meulière composée de quatre chambres souterraines hautes de 7mètres, séparées par des piliers ou par des parois délimitant d’anciennes concessions. Ces chambres couvrent environ 500m²; au total, la meulière a pu s’étendre sur près de 2 hectares mais seules des fouilles archéologiques complémentaires pourraient le confirmer .L’extraction sur le site de Malengin se faisait sur un plan horizontal. Les meules étaient obtenues par détourage annulaire et décollées à l’aide d’emboitures comme le montrent de nombreuses ébauches abandonnées. Sur le site étaient produites aussi bien des meules rotatives manuelles à usage domestique, manœuvrées à l’aide de bâtons (50 à 62 cm pour environ 120 à 150 kg) que des meules de moulins destinées à équiper et renouveler les meules des moulins hydrauliques du cours de la Barbane limitrophe et autres rivières locales (70 à 135 cm de diamètre pour environ 600 à 900 kg).
 
Il est à noter que des relevés cadastraux datés de 1809 révèlent que le site n’est plus mentionné. Pendant un siècle et demi seule la mémoire collective entretiendra l’idée d’une possible existence de taillerie de meules.
Taillerie de meules de Malengin

Souterrain refuge

A proximité de la carrière, sur le site de Malengin, se trouve aussi un intéressant souterrain refuge, taillé par l’homme dans le tuf dur et creusé sur deux niveaux (IVème siècle).

 
Ce souterrain possédait une zone de stockage de récoltes céréalières (cinq silos), une zone de protection contre les différentes invasions, puis une galerie de fuite.
 
L’intérieur du souterrain refuge est aménagé de différents systèmes utiles au confort des occupants (trous de ventilation, petites niches d’éclairage où l’on posait des lampes à huile).

INFOS PRATIQUES :
La taillerie de meules (site privé) ne se visite plus.


En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.